1. Acquisition de la marche et conséquences

Au stade oral, l'enfant avait une relation privilégiée avec sa mère. Il pouvait exprimer sans restriction ses désirs. Progressivement, l'environnement va lui être présenté comme dangereux. Avec l'acquisition de la marche, l'enfant veut se heurter aux interdits parentaux "Attention, ne va pas là!, Ne touche pas ça, c'est dangereux!". L'enfant va toutefois se faire plaisirs en se servant de sa musculature: il va pouvoir prendre des objets, les casser, les déchirer. A cet âge, il devient très actif. Il prend aussi du plaisir à provoquer du mécontentement chez son entourage. Avec l'acquisition de la marche, l'enfant va être pris dans un conflit entre son attachement libidinal à sa mère et la crainte de lui déplaire, donc de la perdre, en transgressant les interdits parentaux. Pour faire face à ce conflit, l'enfant n'a d'autre choix que de trouver un compromis. Par identification à l'objet libidinal, la mère, l'enfant va incorporer ses interdits dans le Moi qui, à ce stade, se structure de plus en plus. Par un mécanisme d'identification à l'agresseur, l'enfant va exprimer sa propre agressivité vis à vis de la mère; Spitz parle d’identification frustrateur. Ce mécanisme, correspondant au troisième organisateur de Spitz apparait vers l'âge de trois ans.

2. Autour de la zone anale, prémisse du sadomasochisme

Parallèlement au développement musculaire, la zone anale va acquérir une signification et une importance privilégiée. La zone anale va devenir source de sensations autoérotiques. L'enfant va acquérir spontanément le contrôle de ses sphincters. Il va pouvoir faire l'expérience qu'il peut, selon son désir, conserver ou relâcher ses selles qui sont une partie de lui même. Il découvre qu'ainsi, il a la libre disposition de son corps lui donnant le sentiment de toute puissance sur ce corps. Se sentiment de toute puissance n'est toutefois qu'une illusion qu'il ne va pas conserver longtemps; l'enfant va vite s'apercevoir que sa mère le contraint à cette activité sphinctérienne. Ce faisant, l'enfant va découvrir la possibilité d'avoir un pouvoir affectif, lui aussi illusoire, sur sa mère. On considère que les selles sont un cadeau de l'enfant pour sa mère. On observe que beaucoup d'enfants de cet âge se retiennent d'aller aux toilettes à l'école où s'excuse auprès de leur mère d'être allés aux toilettes à l'école.

A travers les soins de la mère, l'enfant va faire l'expérience de plaisirs passifs. On considère que cette relation est un prémisse des relations sadomasochistes où le faire et le faire faire sont des catégories fondamentales et structurantes de la relation à l'autre.

La mère devient à la fois celle qui procure des satisfactions en nettoyant cette zone érogène et celle qui interdit les plaisirs liés au fonctionnement de cette zone. Des sentiments contradictoires vont s'exprimer; ils vont être plus ou moins consciemment ressentis. L'ambivalence affective est caractéristique de ce stade et il en restera toujours des traces importantes.

3. Non!

Au stade sadique anal correspond l'apparition du "non" par secouements de la tête. La mère va poser un interdit comportant trois facteurs:

  • le geste ou le mot
  • la pensée consciente
  • l'affect qui accompagne cet interdit

Certains auteurs dont Spitz considèrent que l'enfant ne perçoit que l'affect lié à l'interdiction. L'enfant interprète cet interdit comme "tu est contre moi". Il est encore trop jeune pour comprendre les raisons qui poussent là mère à dire non. Par ce "non", la mère devient un élément persécuteur entrainant chez l'enfant de l'angoisse.

Selon Freud (1925), le "non" n'existe pas dans l'inconscient. La négation est une construction du Moi placée au service de la fonction de jugement impliquant une discrimination consciente. Le "non" est à la fois le premier concept abstrait acquis par l'enfant et sa première expression de communication utilisant un symbole sémantique. La maitrise du "non" par l'enfant institue le début de la communication verbale, marquée à partir de la deuxième année par une période d'entêtement caractéristique.





Pour Freud, le mécanisme d'identification à l'agresseur (qui est à ce moment là la mère) permet de reprendre à son compte l'interdiction, d'assumer son agressivité et de se débarrasser du déplaisir initial (frustration). Par cette identification se constitue le Surmoi (intense interdictionnelle). La constitution du Surmoi chez l'enfant nécessite de sa part un travail psychique important. L'adulte ne doit pas pendant cette période surestimer ses capacités. Il faut à l'enfant un espace de contraintes suffisamment souple pour qu'il puisse exprimer ses désirs. Si l'enfant ne peut pas s'exprimer, il va se sentir écrasé sous la domination sadique de l'adulte. Cela peut entrainer chez l'enfant un désir, une recherche de punition étant à l'origine de l'établissement d'une relation sadomasochiste.





Voir aussi...

Articles