1.Les astrocytes

astrocytes.jpg Les astrocytes, également appelés macroglie sont les cellules gliales les plus nombreuses. Elles isolent les neurones les uns des autres en comblant l’espace situé entre les neurones. Même si leur rôle reste en grande partie aujourd’hui inconnu, on sait toutefois qu’elles interviennent dans les échanges avec le milieu extracellulaire et jouent un rôle dans la nutrition de la cellule. Leur origine est ectodermique. Elles présentent des prolongements cytoplasmiques fibreux qui leur donnent l’apparence d’une étoile.

La plupart des tumeurs primitives de l’encéphale résultent de la prolifération des astrocytes (astrocytomes).

2.L’oligodendroglie et cellules de Schwann

oligodendroglie.jpg Elles sont de forme globuleuse ou cubique, hérissée d’un petit nombre de prolongements cytoplasmique longs, fins et peu ramifiés. Elle intervient dans le soutient et la synthèse de la myéline. Ainsi, elles forment des couches de membrane qui isolent la plupart des axones ; il s’agit de la gaine de myéline. La gaine de myéline n’est pas continue le long de l’axone, mais est segmentée par des nœuds de Ranvier ; la conduction de l’influx nerveux est dite saltatoire, car elle se propage de nœud en nœud. La sclérose en plaques est une maladie qui affecte la myéline.


saltatoire.gif Les différences entre oligodendroglie et cellules de Schwann proviennent essentiellement de leur localisation. Ainsi, l’oligodendroglie se trouve localisée que dans le système nerveux central tandis que les cellules de Schwann sont présentent que dans le système nerveux périphérique. Une autre différence fondamentale porte sur le fait qu’un oligodendrocyte contribue à la formation de la myéline pour plusieurs axones alors que chaque cellule de Schwann ne myélinise qu’un seul axone.

3.La névroglie épithéliale (épendyme)

Elle joue un rôle dans le revêtement des cavités et dans la sécrétion du liquide céphalo-rachidien par les plexus choroïdes. Elle joue également un rôle dans le sens de la migration de certaines cellules au cours du développement cérébral.

4.La microglie

Elle intervient au niveau des défenses immunitaires. Elles ont un rôle similaire à celui des phagocytes pour éliminer les débits laissés par les neurones et les cellules gliales en voie de dégénérescence.

Phagocyte : cellule possédant le pouvoir d’absorber et souvent de digérer des particules étrangères à l’organisme.