La toxoplasmose congénitale est différente de la toxoplasmose acquise. La toxoplasmose congénitale est due à une infection maternelle. Le nouveau né nait avec la maladie et présente des déficits sensoriels et neurologiques. Elle est transmise par la mère via le lait maternelle, mère qui a acquis la toxoplasmose.

La toxoplasmose acquise est transmise par ingestion.

Agent pathogène

Toxoplasma gandii.

La contamination se fait par ingestion de viande animale ou par les « léchouilles » des animaux familiers.

Cycle de multiplication :

L’agent pathogène se trouve dans les muscles, les viscères et les tissus nerveux. Le parasite initial réside dans les vésicules d’une cellule. Dans ces vésicules, le parasite se divise en trophozoïtes qui vont se diviser en bradyzoïtes qui vont eux même se diviser plus lentement et former un kyste dans les muscles, les viscères ou le tissu cérébral.

Plusieurs variétés de toxoplasmoses

  • Forme congénitale, aigue, transmise au fœtus in utéro
  • Forme acquise, généralisée, mortelle
  • Forme acquise, localisée.

Manifestations cliniques

  • Troubles digestifs et viscéraux multiples
  • Troubles neurologiques
  • Encéphalite et méningo-encéphalite
  • Abcès multiples
  • Calcification crânienne (dépôts de sels de calcium dans les tissus et les organes qui n’en contiennent pas à l’état normal)
  • Hydrocéphalie par obstruction des voies de passage du LCR chez le fœtus
  • Séquelles psychomotrices et neuropsychologiques importantes
  • La toxoplasmose entraine une cécité par infection du nerf optique car le toxoplasme à une affinité pour le nerf optique.

Population à risque

  • Immunodéprimés
  • Infection HIV (infection opportuniste)
  • Homosexuels
  • Hawaïens (fonctionnement atypique du système immunitaire)