1 Agents infectieux

Treponema Ballidum (bactérie de la famille des spirochètes).

Maladie sexuellement transmissible ou transmise de manière accidentelle par pénétration des tréponèmes par une plaie de la peau ou d’une muqueuse.

2 Manifestations primitives

Chancre induré (ulcération dure des tissus au niveau du point d’inoculation : les tissus deviennent durs) et adénopathie (inflammation des ganglions lymphatiques). Elle se trouve généralement sur les parties génitales de l’homme.

3 Différentes formes de neurosyphilis

Méningite syphilitique secondaire : elle réalise un syndrome méningé fébrile (rappel : ensemble de troubles traduisant l’irritation des méninges : céphalées, vomissements, constipation, raideur de la nuque, hyperesthésie cutanée, crainte de la lumière vive) avec des troubles de la vigilance plus ou moins importants et avec une atteinte plus ou moins importante des nerfs crâniens.

Syphilis méningo-vasculaire : inflammation vasculaire (qui se rapporte aux vaisseaux) d’origine syphilitique, avec atteinte des nerfs crâniens, avec plus ou moins atteinte du tronc cérébral ou modulaire et avec plus ou moins une sémiologie hémisphérique.

Paralysie syphilitique générale : elle survient 10 à 20 ans après l’apparition du chancre et touche deux fois plus d’hommes que de femmes. C’est une méningo-encéphalite diffuse (inflammation de l’encéphale et des méninges) avec une atrophie cérébrale (surtout frontale). Il y a une progression des lésions corticales par plages successives et une atteinte des noyaux gris centraux traduisant la présence d’un héponème (micro organisme spiralé parasite de l’homme et des animaux) localisé dans le cortex cérébral.

4 Sémiologie clinique

4.1 Syndromes neurologiques et neuropsychologiques

  • dysarthrie (trouble de l’élocution)
  • tremblement labio-lingual
  • tableau de démence progressive (atteinte cognitive…)
  • troubles mnésiques
  • troubles de l’orientation temporo-spatiale
  • altération des facultés de jugement et du raisonnement


4.2 Syndromes psychiatriques

  • propos incohérents et absurdes
  • perte de l’autocritique
  • caractère indifférent et/ou euphorique
  • Idées délirantes de type expansif : délire mégalomaniaque
  • état dépressif
  • refus de s’alimenter
  • idées suicidaires

4.3 Syndrome (hormonal) humoral

Il est révélé par la ponction lombaire qui montre dans le liquide rachidien :

  • hypercytose (présence d’un nombre élevé de cellules dans un liquide organique) lymphocytaire
  • hyperprotéinorachie gamma-g (augmentation du nombre de protéines gamma- globulines) : Présence de protéines dans le liquide céphalo-rachidien.

5 Traitement

Quelle que soit la neurosyphilis, administration forte de pénicilline (pénicillinothérapie) en milieu hospitalier.