1. Germes pathogènes en cause

  • pneumocoque
  • méningocoque
  • staphylocoque
  • stéthoscope
  • haemophilus influenzae : bactérie rencontrée dans les sécrétions nasales des grippés mais qui n’est que le vecteur de la grippe
  • bacille de Gram

2 Sémiologie clinique

Toutes les méningites purulentes aiguës ont des caractéristiques communes :

  • syndrome général infectieux sévère (il peut conduire à la septicémie qui est l’infection totale du corps)
  • syndrome méningé dont les éléments sont :attitude_chien_de_fusil.jpg


- Céphalées intenses, réveillées par la lumière (photophobie), avec des rachialgies et hyperesthésie diffuse qui rend le malade hostile à l’examen.

- Vomissements

- raideur méningée, qui peut donner lieu à une attitude en « chien de fusil »

- signes de Kernig et Brudzinski

3 Signes de gravité

Ils impliquent des mesures de réanimation immédiates :

  • troubles de la vigilance qui peuvent aller jusqu’au coma
  • signes de localisation neurologique (raideur méningée)
  • convulsions localisées ou généralisées (qui peuvent être prises à tord pour des crises d’épilepsie)
  • état de choc nécessitant une hospitalisation

4 Traitement

Ponction lombaire et antibiothérapie d’urgence en milieu hospitalier. Le traitement empirique initial dépend de l’âge et de l’agent pathogène probable.

5 Variétés étiologiques

Méningite pneumococcique : survient souvent à la suite d’une affection orto-mastoïdienne ou respiratoire (mastoïde : relatif à la cavité creusée dans l’os temporal, en communication avec la caisse du tympan).

Méningite à staphylocoque : complication d’une infection cutanée ou viscérale. Il y a parfois collections associées spinales ou intracrâniennes.

Méningite à Haemophilus influenzae : elle est fréquente chez les enfants en tant qu’infection primitive. Elle peut être rencontrée chez l’adulte comme complication d’une otite ou d’une sinusite.

Méningite streptococcique : elle est secondaire à un foyer infectieux mastoïdien ou sinusien.

Méningite à bacilles de Gram : elle est rencontrée chez les nourrissons, l’enfant ou l’adulte, en particulier en milieu hospitalier.