B. Domaine de manque d’autonomie et de performance


1. Dépendance/Incompétence (di)

2. Peur du danger ou de la maladie (vh)

3. Fusionnement/Personnalité Atrophiée (em)

4. Echec (fa)

C. Domaine de manque de limites

1. Droits personnels exagérés/Grandeur (et)

2. Contrôle de soi/autodiscipline insuffisant (is)

D. Domaine d’orientation vers les autres

1. Assujettissement (sb)

2. Abnégation (ss)

3. Recherche d’approbation et de reconnaissance (as)

E. Domaine de survigilance et inhibition

1. Négativité/Pessimisme (np)

2. Surcontrôle émotionnel (ei)

3. Idéaux exigeants/critique excessive (us)

4. Punition (pu)


Domaine I : Séparation et rejet

Les sujets sont incapables de former des liens sûrs et satisfaisants avec les autres. Ils ont la certitude que leurs besoins de sécurité, d’attention, de stabilité, d’affection, d’empathie, de compréhension, de respect et d’appartenance ne seront jamais comblés.

Famille : climat de séparation avec explosion, changement, rejet, punitions. Parents stricts, froids, maltraitants.

1. Schéma d’Abandon/Instabilité

Perception d’un manque de stabilité ou de fiabilité avec l’entourage proche, les personnes importantes. Perception que ces personnes sont émotionnellement instables ou changeantes, peu fiables ou peu présentes.

Famille : instable

2. Schéma de Méfiance/Abus

Attente que les autres fassent souffrir, maltraitent, humilient, mentent, trichent et profitent de lui. Souffrance infligée perçue comme intentionnelle ou comme le résultat d’une négligence extrême, injustifiée.

Famille : maltraitante

3. Schéma de Manque affectif

Certitude que les autres ne donneront pas le soutient affectif dont on a besoin.

  • manque d’apports affectifs : pas d’attention, d’affection, de chaleur ou d’une présence amicale
  • manque d’empathie : absence de quelqu’un de compréhensif, d’écoute, avec qui parler de soi même, de ses sentiments
  • manque de protection : absence de quelqu’un de fort qui guide, conseille.

Famille : froide

4. Schéma d’Imperfection/Honte

Se juger imparfait, mauvais, inférieur ou incapable : en faire la révélation entraînerait la perte de l’affection des autres :

  • imperfections internes (colère, égoïsme…)
  • imperfections externes (défauts physiques, gène sociale…)

Famille : rejetante

5. Schéma d’Isolement social

Sentiment d’être isolé, coupé du reste du monde, différent des autres et/ou de ne faire partie d’aucun groupe en dehors de la famille.

Famille : coupée de l’extérieur

Domaine II / Manque d’autonomie et de performance

Attentes vis à vis de soi et du monde qui ne correspond pas à ses capacités (perçues) à survivre, à agir indépendamment et à parvenir à une réussite suffisante.

Famille : soit, surprotectrice, étouffante, soit elle s’occupe à peine de l’enfant

Conséquences : confiance en soi sapée, pas de renforcement des compétences sociales en dehors de la maison, pas d’identité propre, pas de possibilité de se fixer des objectifs personnels.

1. Schéma de Dépendance/Incompétence

Se percevoir comme incapable de faire face aux responsabilités journalières sans l’aide des autres. Passivité ou manque d’initiative envahissants.

2. Schéma de la Peur du Danger ou de la Maladie

Peur exagérée d’une catastrophe que l’on ne pourra pas éviter. 3 domaines :

  • santé (crise cardiaque, sida…)
  • émotions (perdre la raison, le contrôle…)
  • catastrophe naturelle ou phobie (ascenseurs, avions…)

3. Schéma de Fusionnement/Personnalité Atrophiée

Attachement émotionnel excessif à une ou plusieurs personnes, souvent les parents, au détriment d’une adaptation sociale normale et d’une individualisation accomplie.

4. Schéma d’Echec

Croyance que l’on a échoué, que l’on échouera, que l’on est incapable de réussir aussi bien que les autres.

Domaine III : Manque de Limites

Les sujets n’ont pas développé des limites adéquates en matière de réciprocité et autocontrôle. il peut s’agir de manque de limites internes, de manque de responsabilité envers les autres ou de l’incapacité à soutenir des but à long terme. Les patients sont décrits comme égoïstes, gâtés, irresponsables et narcissiques.

Famille : faible, trop indulgente, qui ne peut faire appliquer la discipline ou qui s’estime supérieure aux autres.

Il manque à ces sujets la capacité à contenir leurs impulsions, à différer une satisfaction immédiate au profit d'un bénéfice à long terme.

1. Schéma de Droits Personnels Exagérés/Grandeur

Affirmation que l’on est supérieur aux autres et que l’on a, de ce fait, des droits spéciaux et des privilèges. Ne pas sentir lié par les règles de réciprocité qui guident les relations sociales normales.

Egalement, besoin de faire ou d’obtenir exactement ce que l’on veut sans considérer ce qu’il en coûte aux autres. Tendance excessive à affirmer sa force, son point de vue et à contrôler les autres à son propre avantage sans considérer leur désir d’autonomie. ils sont vus comme exigeants, dominateurs et manquent d’empathie.

2. Schéma de Contrôle de soi/Autodiscipline Insuffisants

Incapacité ou refus d’un autocontrôle suffisant, de la frustration dans l’accomplissement des objectifs personnels.

Dans la forme atténuée de ce schéma, le patient essaie à tout prix d’éviter ce qui lui est pénible.

Domaine IV : Orientation vers les Autres

Importance excessive accordée aux besoins des autres au détriment de ses propres besoins, dans le but d’obtenir leur approbation, de maintenir un lien affectif, ou d’éviter les représailles ou un abandon. Manque de conscience fréquent de ses propres émotions et envies. Ces adultes ne ressentent pas de commande interne, mais une commande d’origine externe qui leur fait suivre les désirs des autres. Enfants, ils n’avaient pas la liberté de suivre leurs tendances naturelles.

Famille : « acceptation conditionnelle » : les parents attachent d’avantage d’importance à leurs besoins et leurs désirs personnels qu’ils font passer avant les besoins de leur enfant.

1. Schéma d’Assujettissement

Soumission excessive au contrôle des autres pour éviter colère, représailles ou abandon :

  • assujettissement des besoins : suppression de ses propres désirs et préférences
  • assujettissement des émotions : suppression de ses propres réponses émotionnelles, particulièrement la colère.

Docilité excessive et empressement à faire plaisir. Il existe presque toujours une colère refoulée, provoquant des symptômes tels qu’un comportement passif/agressif, des explosions de colère non contrôlées, des symptômes psychosomatiques ou un retrait affectif.

2. Schéma d’Abnégation

Souci de combler les besoins des autres au détriment des siens propres afin d’épargner aux autres la douleur, d’éviter de se sentir coupable d’égoïsme, d’augmenter son estime de soi ou de maintenir un lien affectif.

Hypersensibilité aux souffrances des autres.

Attention, le patient peut éprouver le sentiment que ses propres besoins ne sont jamais satisfaits et développer un ressentiment envers ceux dont il s’occupe.

3. Schéma de Recherche d’Approbation et de Reconnaissance

Besoin excessif de l’attention, de l’estime et de l’approbation des autres, au détriment du développement d’une personnalité forte et authentique. L’estime de soi est formée à partir des réactions des autres et non à partir d’opinions et de valeurs personnelles.

Peut conduire à faire des choix de vie qui n’apporterons pas de satisfaction.

Hypersensible au rejet ou envieux de ceux qui ont mieux réussi.

Domaine V : Sur-vigilance et Inhibition

Consiste à réprimer l’expression spontanée de ses sentiments et impulsions, à contrôler exagérément ses réactions, sentiments et choix. Personne souvent pessimiste et préoccupée.

Famille : enfance sans joie, retenue et stricte. L’enfant n’est pas encouragé à jouer et à rechercher le bonheur. Il a appris à être hyper-vigilant aux événements négatifs. Le travail, le devoir, le perfectionnisme, l’obéissance, la dissimulation des sentiments et l’évitement des erreurs sont plus importants que le bonheur, la joie et la détente.

1. Schéma de Négativité/Pessimisme

L’individu est centré sur les aspects négatifs de la vie et minimise les aspects positifs avec une peur exagérée de commettre des erreurs. Il est souvent décrit comme soucieux, anxieux, pessimiste, mécontent et indécis.

2. Schéma de surcontrôle Emotionnel

Contrôle excessif des réactions spontanées, dans le but d’éviter la perte du contrôle des impulsions ou la désapprobation d’autrui :

  • inhibition de la colère et de l’agressivité
  • contrôle des impulsions positives (joie, excitation sexuelle…)
  • difficultés à reconnaître ses propres faiblesses ou à exprimer facilement ses propres sentiments ou besoins
  • importance excessive accordée à la raison par rapport aux émotions

3. Schéma Exigeants/Critiques Excessives

Conviction que l’on doit s’efforcer d’atteindre et de maintenir un niveau de perfection très élevé, habituellement dans le but d’éviter la désapprobation ou la honte. Cette exigence amène à une tension constante et à une critique de soi-même et des autres :

  • perfectionnisme
  • règles rigides
  • préoccupation constante du temps et de l’efficacité

4. Schéma de Punition

Tendance à se montrer intolérant, très critique, impatient et à « punir » les autres et soi-même, si le niveau de perfection exigé n’est pas atteint avec une difficulté à pardonner les erreurs, à prendre en compte les circonstances atténuantes, un manque d’empathie et une incapacité à admettre un autre point de vue.