Nous nous intéressons ici à la méthode des tests, méthode qui relève de la psychologie différentielle qui étudie les différences individuelles. L’une des grandes questions en psychologie porte sur l’origine des différences entre les individus. Celles-ci peuvent provenir de deux facteurs : l’hérédité et le milieu.

La psychologie différentielle va aussi rendre possible un certain nombre d’applications utiles dans la pratique du psychologue. Par exemple, si on considère un retard dans le développement d’un enfant, le psychologue peut intervenir concrètement dans sa scolarité grâce à la psychologie différentielle.

Le développement a beaucoup été étudié au travers des tests. Cette approche du développement a évolué au cours du temps. On repère principalement trois moments avec trois types de tests psychologiques :

  • L’approche descriptive : Gesel (1880, 1961). Selon lui, on repère à chaque âge ce que fait l’enfant. on fait l’hypothèse que l’on peut caractériser le développement par un certain nombre d’acquisitions. il s’agit d’une approche cumulative du développement ; plus un enfant a un niveau de développement élevé, plus il aura fait des acquisitions. Les tests se référant à cette approche recenses tous les comportements typiques d’un âge donné. On va alors situer l’enfant par rapport au groupe d’âge qui lui correspond. Les tests ayant comme origine cette approche sont, entre autres, la NEMI et le WISC.
  • L’approche structuraliste : elle répond à la question COMMENT ? La démarche de Piaget (1896 – 1980) illustre le mieux ce type d’approche. Ces tests visent à comprendre comment l’enfant produit des comportements. On répond à ces questions en questionnant l’enfant. on fait référence à la notion de structure définie par Piaget à chaque stade est caractérisé par un type particulier de structure. Selon Piaget, cette structure propre à chaque stade sous-tend le développement et est à l’origine de l’apparition de comportements selon un ordre défini. L’objectif de ces tests est de situer l’enfant par rapport à des niveaux de développement dont l’ordre d’apparition est fixe. Les tests se référant à cette approche sont par exemple l’échelle de développement de la pensée logique, le test d’utilisation du nombre (UDN 80).
  • L’approche fonctionnaliste consiste à observer le comportement tout en posant la question COMMENT ? On retrouve dans cette catégorie le test du bonhomme, le test de la maison, le figure de Rey, les matrices progressives de Raven. On postule par exemple qu’il est possible de déceler le niveau de développement et l’organisation de la pensée au travers d’une étude spécifique telle que le dessin.