Présentation de l'echelle

 

Les fondements théoriques de ce test s'inscrivent dans le cadre des théories cognitivistes.

Contrairement au WISC III qui met l'accent sur la nature du contenu à évaluer (verbal vs performance, non verbal), le K- ABC est centré sur les processus de traitement de l'information.

Il y aurait deux types de traitement considérés comme dépendants d'aires anatomiques cérébrales différentes.

Ici, l'intelligence est définie comme étant propre à chaque individu et caractérisé par la façon de résoudre des problèmes et de traiter l'information.

Les buts sont de distinguer:

  • les connaissances acquises (la connaissance)
  • les capacités à résoudre de nouveaux problèmes (l'intelligence)

 

Cette échelle reprend la dichotomie des processus de traitement de l'information décrite par Luria qui oppose les traitements séquentiels aux traitements simultanés.

 

Le traitement séquentiel

 

Il permet de traiter les informations de manière successive selon un certain ordre. Par exmple, au cours d'une conversation, les stimuli sont d'ordre temporel.

Ce traitement implique des zones cérébrales antérieures ou fronto-temporales.

Exemples:

  • processus séquentiel verbal: organiser des phrases complexes en tenant compte de l'organisation syntaxique et grammaticale
  • processus séquentiel non verbal: série gestuelle

 

Le traitement simultané

 

Il permet de réaliser une synthèse d'éléments séparés au sein d'un ensemble.

Ce traitement mettrait en jeu les zones cérébrales postérieures (essentiellement pariétales).

Exemple:

  • processus simultané verbal: synthèse d'éléments, d'informations, similitudes
  • processus simultané non verbal: organisation en un tout complexe

 

Description des sous tests du K-ABC

 

Echelle Séquentielle

 

Mouvements de mains (2,5 ans à 12,5 ans)

  • capacités attentionnelles, mémoire visuelle séquentielle, mémoire de travail visuelle
  • néccessite la reproduction d'une séquence gestuelle, planification d'une séquence (sensible à la dyspraxie)

 

Répétition de chiffres (2,5 ans à 12,5 ans)

  • mémoire auditive séquentielle, composante phonologique, sensible aux déficits d'attention

 

Suite de mots (de 2,5 ans à 12,5 ans)

  • l'examinateur nomme des objets familiers à toucher du doigt (sur une image) dans l'ordre
  • met en jeu l'attention, la mémoire auditive à court terme, l'attnetion visuelle, le balayage visuel
 
Echelle simultanée

 

Fenetre magique (2,5 ans à 4 ans et 11 mois)

  • identifier une image qui se déplace dans une fenètre étroite
  • intégration d'information visuelle présentée de manière séquentelle, met en jeu les capacités de concentration

 

Reconnaissance de personnes (2,5 ans à 4 ans et 11 mois)

  • attention, mémoire à court terme visuelle

 

Reconnaissance de formes (2,5 ans à 12,5 ans)

  • mesure l'organisation perceptive, l'inférence perceptive et l'attention aux détails visuels

 

Triangles (4ans à 12,5 ans)

  • organisation perceptive, capacité d'analyse visuo-spatiale, raisonnement fluide, coordination visuo-motrice, sensible à la dyspraxie visuo-spatiale

 

Matrices analogiques (5 ans à 12,5 ans)

  • bon indice de l'intelligence non verbale, relation analogique, raisonnement, organisation perceptive

 

Mémoire spatiale (5 ans à 12,5 ans)

  • capacité attentionnelle, rapidité d'intégration percéptive

 

Série de photos (6 ans à 12,5 ans)

  • intégration des informations, établir des liens logiques entre les indices disponibles

 

Echelle de connaissances

 

Vocabulaire courant

  • dénommer des objets sur la base de photos

 

Personnages et lieux connus

  • dénommer des personnages ou des lieux connus sur la base de photos ou de dessins

 

Arithmétique

  • connaissance des chiffres et des concepts mathématiques
  • savoir compter et calculer
  • autres compétences scolaire en arithmétique

 

Devinettes

  • trouver le nom d'un concept sur base d'une liste de caractéristiques présentées oralement

 

Lecture et déchiffrement

  • identifier des lettres et lire des mots

 

Lecture et compréhension

  • montrer que la lecture est comprise en mimant de petits textes écrits

 

Avantages du K ABC par rapport au WISC

 

Le K ABC évalue mieux

  • l'attention
  • la mémoire de travail
  • les connaissances

Le K ABC est donné en temps libre: le temps de résolution n'est pas limité: on évalue la puissance plutot que la vitesse